COP21 : Forte mobilisation des maires des principales villes argentines dans la lutte contre le changement climatique [es]

PNG - 11.7 ko

Les 21 et 22 avril, le « Conseil des villes-capitales de l’Argentine » (C24), regroupant les capitales de toutes les provinces de ce vaste pays fédéral, s’est réuni pour le « 3e Sommet annuel des maires argentins contre la crise climatique », cette année à Resistencia, capitale de la province du Chaco (nord du pays). Cet évènement témoigne de la prise de conscience croissante, à l’échelle des élus locaux du territoire argentin, de l’importance des enjeux climatiques et environnementaux, et envoie un signal très positif de la volonté des autorités argentines d’agir, à tous les niveaux, à commencer par tous les niveaux locaux, contre le dérèglement climatique.

PNG - 199.2 ko
L’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, la Maire de Resistencia, Aída Ayala, et le Gouverneur de la province du Chaco (et précédent Premier ministre), Jorge Capitanich ©Data Chaco

Sous l’impulsion de la Fondation « Crisis Global », le « C24 », qui regroupe les élus des capitales des 24 provinces argentines, ainsi que ceux des autres principales villes du pays, s’est réuni en présence de l’ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, invité au titre de l’Union européenne et de la future présidence française de la COP21 : les élus argentins ont mis en valeur, ensemble, à cette occasion, le rôle « central » des métropoles dans la lutte contre le réchauffement climatique, à quelques mois de la tenue de la COP 21, à Paris, du 30 novembre au 11 décembre prochains.

JPEG - 68.3 ko
Sebastián Navarro, Directeur de la Fondation « Crisis Global », l’Ambassadeur Casa et la Maire A. Ayala © Diario Chaco

Les élus des capitales provinciales argentines, qui mettent en œuvre, chaque jour, des solutions pour lutter contre le dérèglement climatique, ont ainsi signé une déclaration commune, dans laquelle les collectivités locales s’engagent notamment à rendre compte périodiquement et publiquement des efforts dans la lutte contre le dérèglement climatique, à renforcer la coopération et le partage d’expériences avec les villes du monde entier, ainsi qu’à développer des stratégies de long terme pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, en s’adaptant aux conséquences du changement climatique et en permettant l’accès de tous à des énergies propres.

PNG - 551.5 ko
Présentation de la Déclaration finale du « Sommet des maires argentins contre la crise climatique » avec l’ambassadeur, aux côtés d’Aída Ayala et du chef de Cabinet de la ville de Resistencia, Leandro Zdero ©Municipalité de Resistencia

Invité à s’exprimer à la séance d’ouverture du Sommet des élus argentins, Jean-Michel Casa a salué l’initiative du C24, et insisté, en particulier, sur l’importance cruciale de la prochaine 21e Conférence des Parties (COP21), présidée par la France à la fin de cette d’année. Cette échéance mondiale, représentant la fin d’un cycle de négociations, dans le prolongement direct de la grande COP de 1997, qui avait permis l’adoption du protocole de Kyoto, devrait aboutir, pour la première fois, à un accord universel, équitable et contraignant. L’objectif consiste, pour l’essentiel, à lutter efficacement contre le dérèglement climatique et à impulser la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone. L’ambassadeur de France a également invité les collectivités locales argentines à se mobiliser en vue du Sommet mondial « Climat et Territoires », organisé les 1er et 2 juillet prochains par la région Rhône-Alpes, avec pour objectif de porter la voix des villes et régions du monde entier et leur offrir une tribune lors des négociations de la COP21 de Paris.

Jean-Michel Casa a, enfin, saisi l’occasion de ce déplacement dans la province du Chaco pour évaluer, dans une visite de terrain au Parc national du Chaco (l’un des premiers parcs nationaux créés en Argentine), le développement du projet « Conservation et gestion durable du Gran Chaco », appuyé par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM). Accompagné du Sous-Secrétaire aux Ressources naturelles de la province, Luciano Olivares, ainsi que du directeur de la Fondation non-gouvernementale « Pro Yungas », Alejandro Brown, bénéficiaire du projet FFEM, Jean-Michel Casa a pu mesurer l’intérêt du Parc national pour la préservation de l’écosystème de la province du Chaco.

JPEG - 194.9 ko
Le Parc national du Chaco, réserve de biodiversité en zone humide, au cœur de la province © Sergio Arias Valdecantos-Rio Negro

Il a également pu échanger sur le futur développement du projet « Grand Chaco », qui doit favoriser, sur un territoire représentant, en superficie, la deuxième zone forestière d’Amérique du Sud (1 million de km2), à la frontière avec le Paraguay et la Bolivie, dans la région de « Pilcomayo », la conservation de la biodiversité locale, et contribuer à la réduction du processus de déforestation et de dégradation des ressources naturelles de la région, identifié comme l’un des plus importants d’Amérique du Sud.

JPEG - 89.3 ko
L’Ambassadeur accompagné du Sous-secrétaire aux Ressources naturelles de la province du Chaco, Luciano Olivares, du Directeur de la Faune et des Zones protégées du Chaco, Mario Alberto Cuevas, de la Directrice du Parc national, Lorena Paszko, et du Président de la Fondation Pro Yungas, Alejandro Brown, en visite au Parc national du Chaco ©APN

Dernière modification : 19/05/2015

Haut de page