Caisse des Français de l’étranger

A l’exception des Français détachés temporairement à l’étranger par leur employeur, les Français résidant en Argentine (dits expatriés) sont soumis à la législation du pays d’emploi et bénéficient des mêmes prestations et allocations que celles accordées aux nationaux de cet État.

En l’absence de convention de sécurité sociale avec la France, comme c’est le cas de l’Argentine, aucune coordination des régimes sociaux locaux et français n’existe.

Dès lors, un Français assuré à l’étranger n’a pas droit aux prestations françaises, quel que soit le motif de son séjour en France (séjour temporaire, tourisme, transfert de résidence).

Il est donc souhaitable pour les expatriés, en matière de maladie-maternité-invalidité et vieillesse, de cotiser, en plus, à une assurance volontaire.

A cet égard, de nombreuses compagnies d’assurance proposent des produits adaptés à chaque situation professionnelle ou personnelle mais elles n’assurent pas la continuité des droits avec le régime général.

La Caisse des Français de l’étranger (C.F.E.) offre à ses adhérents, Français qui partent à l’étranger pour travailler ou résider, des avantages spécifiques garantissant leur protection sociale (maintien du lien avec la sécurité sociale et personnalisation des cotisations, les adhérents ayant le choix de cotiser à un ou plusieurs risques).

Caisse des Français de l’Étranger (C.F.E.)
Adresse : 12, rue de La Boétie 75008 PARIS
Téléphone :01 40 06 05 80
Fax : 01 40 06 05 81
Site Internet : www.cfe.fr

La loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 a institué une AIDE A L’ACCES A LA C.F.E. qui peut être accordée aux personnes disposant de revenus modestes.

Cette aide consiste à la prise en charge d’une partie de la cotisation en troisième catégorie (correspondant aux adhérents ayant les ressources les moins élevées) à l’assurance volontaire maladie - maternité proposée par la C.F.E.

ATTENTION
La CFE prévoit en 2008 des conditions d’accès avantageuses pour les français âgés de 35 ans et plus et expatriés depuis plus de deux ans. Pour plus d’ information veuillez cliquer ici .

Conditions d’accès

- Être de nationalité française et régulièrement inscrit au Consulat (ou en instance d’inscription).

- Disposer de ressources inférieures au plafond

- Ne pas bénéficier par ailleurs d’une prise en charge totale ou partielle des cotisations d’assurance maladie à la C.F.E. par une structure publique

- Adhérer à la C.F.E. à titre individuel en qualité de salarié, non salarié ou autres catégories (inactifs). Les étudiants et les pensionnés d’un régime français de retraite ayant cotisé plus de 20 trimestres sont exclus du bénéfice de l’aide dans la mesure où il leur est déjà appliqué un taux avantageux.

- Pour les personnes déjà adhérentes à la C.F.E. n’ayant pas acquitté les cotisations antérieurement dues, régulariser sa situation. Les adhérents ayant fait l’objet d’une radiation non motivée par un cas de fraude peuvent adhérer de nouveau à la C.F.E. sans pénalité.

Instruction des demandes

Les demandes sont à adresser par lettre ou par téléphone au bureau social du Consulat Général. Le formulaire de demande ainsi que la liste des pièces justificatives à produire vous seront ensuite envoyés.

Les dossiers complets sont instruits par les services consulaires. Ils sont ensuite soumis pour avis à la Commission locale qui se réunit 2 fois par an puis transmis pour décision à la C.F.E.

Remboursements

Aucun établissement hospitalier n’a passé de convention de tiers payant avec la CFE, ce qui signifie que vous devrez faire l’avance des frais hospitaliers avant d’être remboursé. Veuillez cliquer ici pour plus d’informations.

Dernière modification : 17/01/2011

Haut de page