Inauguration de l’exposition sur la dictature, au Parc de la Mémoire, à Buenos Aires : « La otra orilla » (l’autre rive), hommage à la solidarité franco-argentine pendant les années noires (12 mars 2016) [es]

JPEG - 145.1 ko
Manifestation à Paris de soutien aux Argentins pendant la dictature © INA

Le 12 mars 2016, l’exposition La otra orilla (dont le titre, emprunté à un recueil de Julio Cortázar, signifie « L’autre rive », en espagnol), organisée par le « Parque de la Memoria », la Ville de Buenos Aires et le gouvernement argentin, en partenariat avec l’Ambassade de France en Argentine, a été inaugurée au Parc de la Mémoire de Buenos Aires, en présence de nombreuses personnalités françaises et argentines.

L’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, la Directrice générale du Parc de la Mémoire et du Monument aux Victimes du terrorisme d’Etat, Nora Hochbaum, la représentante du Sous-secrétariat aux Droits de l’Homme et au Pluralisme culturel de la ville de Buenos Aires, Pamela Malewicz, Daniel Tarnopolsky, représentant de l’organisation « Mémoire et Droits de l’Homme », et Vera Jarach, membre de l’association des « Mères de la Place de Mai » ont notamment participé à cet évènement, organisé en écho à l’hommage solennel rendu aux victimes de la dictature par le Président de la République, François Hollande, au Parc de la Mémoire, le 25 février dernier, lors de sa visite d’Etat en Argentine.

JPEG - 126.2 ko
Jean-Michel Casa, Nora Hichbaum, Vera Jarach, Daniel Tarnopolsky et Pamela Malewicz lors de l’inauguration de l’exposition « La otra orilla », le 12 mars ©Roland Bijlenga

En parcourant les noms gravés sur le Monument aux victimes de la dictature, avec Nora Hochbaum, le Président Hollande avait salué la mémoire de tous les disparus, et notamment des 22 citoyens français assassinés, victimes de la répression. Il avait également remis, avec émotion, à Estela de Carlotto, Présidente des « Grands-mères de la Place de Mai », les archives des démarches entreprises par la France pour accompagner les recherches de son petit-fils Guido, disparu pendant la dictature (et retrouvé en 2014).

PNG - 456 ko
Le Président de la République avec Estela de Carlotto, Présidente des « Grands-Mères de la Place de mai », et son petit-fils, Guido, au Parc de la Mémoire, le 25 février ©Infobae/Adrián Escandar

Quarante ans après le coup d’Etat militaire du 24 mars 1976, qui a plongé l’Argentine dans les années les plus sombres de son histoire, l’exposition La otra orilla rappelle, au travers d’une série d’archives photographiques et audiovisuelles, la solidarité du peuple français, qui a manifesté, chaque jeudi, à Paris, en écho à la marche hebdomadaire des Mères et Grand-mères autour de la Place de Mai, pendant le régime militaire, afin d’en dénoncer les exactions.

Cette exposition, dont une première version avait été présentée, en mars 2014, au Ministère de la Culture à Paris, retrace également l’engagement personnel du Président François Mitterrand, aux côtés de Catherine Deneuve, d’Yves Montand, de Simone Signoret, d’Ariane Mnouchkine, et de nombreux artistes et intellectuels français, pour dénoncer les horreurs de la dictature.

JPEG - 80.4 ko
François Mitterrand, participant à une manifestation de soutien au peuple argentin, Paris. © INA

La otra orilla évoque par ailleurs la manière dont la France, patrie des Lumières et des Droits de l’Homme, ouvrit spontanément les bras aux milliers d’exilés argentins qui la choisirent pour terre d’asile.

Dans son allocution, Jean-Michel Casa a célébré le lien intime et indéfectible, scellé par la solidarité dans l’horreur, entre nos deux pays. Il a également rendu hommage au dialogue culturel, intense, passionné et pérenne, entre les écrivains et artistes, cinéastes et musiciens, comédiens et metteurs en scène argentins qui continuent de participer à l’effervescence, à la créativité et au renouveau de la scène artistique et culturelle française.

Entrée libre et gratuite
L’exposition peut être visitée jusqu’au 25 mai.
Du lundi au vendredi de 10h à 17h/ samedi, dimanche et jours fériés de 11h à 19h.
Parque de la Memoria, Salle PAyS
Avenue Costanera Norte Rafael Obligado 6745.

Dernière modification : 17/03/2016

Haut de page