Inauguration de la « Place Jean Mermoz », à Buenos Aires (5 novembre 2015) [es]

Ce jeudi 5 novembre, le « Chef élu » du Gouvernement autonome de la Ville de Buenos Aires, Horacio Rodríguez Larreta, a inauguré la « Place Jean Mermoz », à Buenos Aires, aux côtés de l’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, et de Daniel Chain, Ministre du Développement urbain de la Ville. A cette occasion, un nouveau monument en hommage à l’aviateur français Jean Mermoz, pilote mythique de l’ « Aéropostale », la première ligne aérienne civile régulière transportant le courrier, de France et d’Europe, vers l’Afrique et vers l’Amérique du Sud, créée par l’industriel Pierre-Georges Latécoère après la Première Guerre mondiale, a été dévoilé.

JPEG - 214 ko
Echanges entre l’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, et le Chef élu du gouvernement autonome de la Ville de Buenos Aires, Horacio Rodríguez Larreta, avant l’inauguration

Dans son allocution, l’Ambassadeur a rendu hommage au parcours exceptionnel du pilote français, qui a apporté une contribution personnelle décisive au renforcement des liens d’amitié historiques entre la France et l’Argentine.

Engagé à 18 ans dans l’armée française, en 1920, Jean Mermoz choisit l’aviation. En 1924, les « Lignes Latécoère », la compagnie aéropostale française la plus importante de l’époque, l’embauchent : Jean Mermoz exerce d’abord ses talents de pilote sur les lignes vers l’Espagne, puis vers le nord de l’Afrique. En 1927, il réalise le premier vol sans escale Toulouse/Saint Louis du Sénégal ; puis Latécoère l’envoie en repérage à Rio de Jaineiro, puis à Buenos Aires, pour développer le courrier postal jusqu’à l’Amérique du Sud.

JPEG - 127.4 ko
La statue « L’Aviateur », sur la nouvelle « Place Jean Mermoz », à Buenos Aires

En mars 1929, un accident manque de coûter la vie au pilote, tandis qu’il explore une route entre l’Argentine et le Chili. Après trois jours, pris au piège au cœur de la Cordillère des Andes, dans des conditions particulièrement difficiles, Jean Mermoz parvient finalement à rallier Buenos Aires. Et le 14 juillet 1929, il inaugure la première liaison aéropostale Buenos Aires-Mendoza-Santiago du Chili, tandis qu’en 1930, le premier service aéropostal direct entre la France et l’Argentine est établi.

PNG - 1015 ko
L’aviateur français Jean Mermoz © Larousse/Aéropostale

Nommé chef des pilotes de Latécoère à Buenos Aires, Jean Mermoz intègre ensuite la « Compagnie Générale Aéropostale », dont il devient l’un des piliers, et se lie avec l’écrivain et pilote Antoine de Saint-Exupéry, avec qui il établit une profonde amitié, nourrie par une expérience commune de l’aviation commerciale argentine.

En 1930, Jean Mermoz effectue la première traversée de l’Atlantique Sud, entre Saint-Louis du Sénégal et Natal, au Brésil, à bord d’un « Latécoère 28 ». Puis, entre 1930 et 1936, Jean Mermoz effectue 24 vols intercontinentaux entre l’Europe et l’Amérique. Le 7 décembre 1936, à bord de « la Croix du Sud », l’aviateur, que l’on surnommait « l’Archange », et que Saint-Exupéry décrivait, dans Terre des Hommes (Chapitre 2 « Les camarades »), comme celui qui « avait défriché les sables, la montagne, la nuit et la mer », disparaît au-dessus de l’Atlantique, à la veille de ses 35 ans.

JPEG - 3.1 Mo
Discours d’inauguration du monument à Jean Mermoz par Jean-Michel Casa

Lors de son discours d’inauguration du monument à Mermoz, l’Ambassadeur Jean-Michel Casa a souligné la bravoure de l’aviateur, représenté par une figure de bronze, aux ailes déployées, réalisée par le sculpteur argentin Alberto Lagos. Inaugurée une première fois, en 1960, aux abords de l’aérodrome « Jorge Newbery », en plein centre de Buenos Aires, en hommage de la communauté française au 150ème anniversaire de la Révolution argentine de mai 1810, et à l’occasion du trentième anniversaire de la première traversée de l’Atlantique Sud par Mermoz, cette œuvre était devenue presque cachée par les extensions successives de l’« Aeroparque ».

PNG - 978.4 ko
La statue de « L’Archange » Jean Mermoz, inaugurée sur une nouvelle place éponyme, très visible

Dévoilée par l’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, et par le « Chef élu » du gouvernement autonome de la Ville de Buenos Aires, Horacio Rodríguez Larreta, cette statue orne désormais la « Place Jean Mermoz », une nouvelle place très visible, située dans le prolongement de la « Costanera », la grande avenue « porteña » qui longe les rives du Río de la Plata, et à l’entrée de la zone qui conduit à l’ « Aeroparque ». Elle commémore ainsi, auprès des habitants de Buenos Aires, le courage du « héros » français qui « essayait pour les autres », selon l’expression de Saint-Exupéry. C’est pourquoi l’Ambassadeur a très chaleureusement salué cette initiative exemplaire prise par le Gouvernement de la Ville, en la personne du nouveau « Chef élu » de la Ville, Horacio Rodríguez Larreta, mais aussi par le Chef du Gouvernement de Buenos Aires sortant, Mauricio Macri.

JPEG - 182.1 ko
Remise de la version espagnole de la biographie « Mermoz », de Joseph Kessel, à Horacio Rodríguez Larreta et Daniel Chain par Jean-Michel Casa

Outre l’audace de Jean Mermoz et de ses compagnons, décrite dans un livre éponyme de l’écrivain Joseph Kessel (Mermoz, publié en France, en 1938, aux éditions Gallimard, puis en 2007, en espagnol, aux éditions « Libros del Zorzal »), ce monument témoigne, de façon émouvante, de la richesse des relations entre la France et l’Argentine et de ce que fut, dans ce cadre historique, la mythique aventure de l’Aéropostale.

JPEG - 63 ko
Daniel Chain, Jean-Michel Casa, et Horacio Rodríguez Larreta, devant le monument en hommage à l’aviateur Jean Mermoz et à ses compagnons ©Julio Sanders

Dernière modification : 16/11/2015

Haut de page