Inauguration du « banc-serpentin » de l’artiste franco-argentin Pablo Reinoso, à l’Ambassade de France, à Buenos Aires (5 mai 2016) [es]

Le 5 mai dernier, une œuvre originale de l’artiste franco-argentin Pablo Reinoso, le « banco firulete » (ou « banc-serpentin », en français), a été inaugurée dans la rotonde d’accueil du Palais Ortiz Basualdo, siège de l’Ambassade de France à Buenos Aires, en présence de son créateur, venu spécialement de France, de l’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, ainsi que de nombreux représentants du monde de la culture et des arts, français et argentins.

JPEG - 196.5 ko

Spécialement conçu par Pablo Reinoso et mis à disposition permanente de l’Ambassade de France en Argentine, cette œuvre, qui accueillera désormais chaque invité de notre représentation diplomatique, s’inscrit dans la lignée des « bancs-spaghettis », imaginés par l’artiste depuis 2006, et que l’on peut aujourd’hui admirer dans les plus grands musées internationaux et dans les plus importantes collections d’art contemporain du monde.

JPEG - 151.6 ko
Pablo Reinoso et Jean-Michel Casa, assis sur le « banc-serpentin », dans la rotonde d’accueil de l’Ambassade de France en Argentine ©Nicolas Bohler

Revisitant avec humour un objet familier, mais réinventant aussi la pratique de la sculpture, le « banco firulete », invite, d’une part, à la contemplation, et d’autre part, se fait accueillant pour qui veut s’y reposer.

A la fois sculpteur et designer, Pablo Reinoso compte parmi les principaux représentants de la scène artistique contemporaine française et argentine. Installé en France depuis l’âge de 24 ans, et français par sa mère – la psychanalyste Janine Puget -, il est l’un des symboles vivant des liens culturels exceptionnels qui unissent la France et l’Argentine. A ce titre, il a notamment accompagné, comme invité spécial au titre du monde de la culture, le Président de la République lors de sa visite d’Etat en Argentine, en février dernier, aux côtés d’autres artistes de talent, comme le dramaturge Alfredo Arias, la danseuse étoile Ludmila Pagliero, ou le plasticien Antonio Segui.

JPEG - 182.8 ko
Hommage de l’Ambassadeur à Pablo Reinoso

Avec le « banc-serpentin », spontanément imaginé, dessiné et forgé pour la rotonde d’accueil de l’Ambassade, Pablo Reinoso établit un dialogue entre le contemporain et le patrimoine, entre le passé et le présent (une caractéristique, par ailleurs, développée à Lyon, en ce moment même, dans un parcours visuel imaginé au sein de l’ancien couvent de la Visitation, transformé en grand hôtel, nouveau fleuron de l’hospitalité française).

JPEG - 109.5 ko
Teresa Anchorena, Présidente de la commission nationale argentine des Monuments historiques, et Aníbal Jozami, Recteur de l’Université nationale « Tres de Febrero » (UNTREF), grand mécène et collectionneur d’art contemporain, participants de la réception ©Nicolas Bohler

Par sa présence et sa magie, le « banco firulete » transforme un simple lieu de passage en un espace d’exception, d’art et de poésie. Il témoigne également de la volonté de la France de diffuser la création contemporaine, française et argentine, tout en promouvant la conservation de son patrimoine (le Palais de l’Ambassade vient de faire l’objet de travaux de restauration de l’ensemble de ses façades et de ses salons de réception, durant près de deux ans, de 2013 à 2015).

JPEG - 195.7 ko
L’Ambassadrice d’Italie, Teresa Castaldo, aux côtés de l’Ambassadeur de France en Argentine et de son épouse, Isabella Palumbo Fossati, et de l’artiste Pablo Reinoso ©Nicolas Bohler

Dernière modification : 03/06/2016

Haut de page