Mission d’experts français de la restauration de bronzes en Argentine [es]

Du 27 au 29 juin derniers, Amélie Simier, directrice du Musée Bourdelle, et Antoine Amarger, restaurateur de sculpture spécialisé dans la statuaire en bronze, se sont rendus en Argentine dans le cadre d’une mission d’expertise organisée par l’Ambassade de France en Argentine, la Commission nationale des monuments, lieux et biens historiques argentins, présidée par Teresa de Anchorena, le Fonds national des Arts, et la ville de Buenos Aires.

PNG - 574.5 ko
Monument au Général Alvear, sur l’avenue Libertador, à Buenos Aires

A cette occasion, les experts ont pu découvrir l’immense patrimoine sculptural urbain de la ville, et examiner plusieurs œuvres du sculpteur français Antoine Bourdelle, au cœur du quartier de la Recoleta, comme l’imposante statue équestre du général Carlos María de Alvear, la statue en bronze « El Arquero » (L’archer), représentant Héraklès tâchant d’abattre les oiseaux du lac Stymphale, ou encore le « Centaure mourant », né d’une commande de l’ancien maire de Buenos Aires et amateur d’art, Jorge Lavalle Cobo, au début du XXe siècle.

PNG - 1.2 Mo
« El Arquero » sur la Place Recoleta

Les deux spécialistes ont ainsi pu étudier la patine des œuvres, recherchée par l’artiste, et emblématique du travail des célèbres fonderies Rudier ou Barbedienne. Ils ont également analysé la statue du « Penseur » d’Auguste Rodin, située sur la Place du Congrès argentin.

PNG - 1.1 Mo
L’Ambassadeur Jean-Michel Casa, aux côtés de Teresa de Anchorena, Présidente de la Commission nationale des monuments historiques argentins, des experts Amélie Simier et Antoine Amarger, et d’Hélène Kelmachter, Attachée culturelle de l’Ambassade

Reçus dans les salons de l’Ambassade avec les hôtes argentins de la mission, Amélie Simier et Antoine Amarger ont ensuite présenté, à l’Alliance française de Buenos Aires, une conférence sur la relation entre Antoine Bourdelle et l’Argentine, ainsi que sur la valorisation et la préservation des bronzes. Ils ont alors souligné l’importance de la préservation du patrimoine, en France et en Argentine, et présenté plusieurs problématiques de conservation et de valorisation commune aux deux pays.

PNG - 229.1 ko
Le « Centaure mourant » d’Antoine Bourdelle, sur la Place Recoleta

Dernière modification : 07/07/2016

Haut de page