Ouverture au public de l’appartement de Saint-Exupéry à Buenos Aires [es]

Le 7 juillet dernier, l’appartement de l’écrivain et aviateur français Antoine de Saint-Exupéry, entièrement renové et scénographié comme une sorte de musée de l’aventure de l’Aéropostale, a été inauguré, au 6ème étage de la Galerie Güemes, au cœur de Buenos Aires, en présence de l’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, des représentants de la Galerie Güemes, Cecilia Osler et Humberto Magistrelli, de l’historienne Clara Rivero, à l’origine du projet, ainsi que d’Alain d’Etigny, représentant de la famille Saint-Exupéry.

PNG - 1.2 Mo
L’Ambassadeur avec l’équipe de la galerie Güemes, Clara Rivero, Alain d’Etigny et le Conseiller culturel, Jean-François Guéganno

Pionnier de l’aviation transatlantique et transandine, l’auteur du mythique « Petit Prince » (l’ouvrage le plus vendu et le deuxième le plus traduit au monde), Antoine de Saint-Exupéry a résidé à Buenos Aires entre 1929 et 1931. Cet aventurier de l’« Aéropostale » a été parmi les premiers à transformer le pont culturel et symbolique entre l’Argentine et la France en un véritable pont aérien, ouvrant de nouveaux horizons de chaque côté de l’Atlantique.

PNG - 426.6 ko
L’appartement d’Antoine de Saint-Exupéry scénographié pour le public ©Diego Díaz/Clarín

Lors de son intervention, l’Ambassadeur de France en Argentine a rendu hommage à l’historienne Clara Rivero, qui a su mettre en valeur, par un remarquable travail d’archives, cet unique patrimoine architectural et historique. Jean-Michel Casa a, par ailleurs, souligné les ressemblances entre la Galerie Güemes, à Buenos Aires, et la Galerie Vivienne, à Paris, si proches dans le récit « El otro cielo », de l’écrivain argentin Julio Cortázar, que ses personnages pourraient aisément entrer par l’une, et sortir par l’autre.

PNG - 892.4 ko
La Galerie Güemes, au cœur de Buenos Aires © Gustavo Castaing

L’appartement de l’illustre écrivain rappelle également la présence en Argentine d’autres héros de l’Aéropostale, tels que Jean Mermoz, Marcel Reine ou Henri Guillaumet, dont les aventures ont rythmé « Vol de nuit », l’un des grands succès littéraires d’Antoine de Saint-Exupéry, écrit au sein même de l’appartement désormais présenté au public, et dont la salle de bains, intacte, aurait quelque temps servi de refuge à un bébé phoque recueilli par l’aviateur lors de l’un de ses voyages dans le sud du pays.

Dernière modification : 13/07/2016

Haut de page