Plan de sécurité

Le plan de sécurité

Les consulats de France à l’étranger ont pour mission principale l’accompagnement et la protection de la communauté française à l’étranger. Dans ce cadre, la mise à jour régulière du plan de sécurité dans chaque pays est fondamentale.

Ce plan de sécurité est essentiellement un dispositif d’information et de coordination géré par le poste consulaire. Il ne se substitue en aucun cas aux plans des autorités locales. La sensibilisation en amont de nos concitoyens est essentielle pour améliorer son efficacité.

En cas de crise grave en Argentine, les autorités argentines sont les premiers interlocuteurs responsables de votre sécurité. Toutefois, tout citoyen français peut solliciter auprès de l’Ambassade de France une assistance consulaire. Cette aide s’appuie notamment sur le plan de sécurité de la communauté française, conçu et actualisé régulièrement.

L’ Argentine accueille environ 15 000 ressortissants Français et plus de 100 000 touristes français par an.

Objectifs généraux d’un plan de sécurité

  • 1- Information

L’objectif principal du plan de sécurité est de faciliter la gestion d’une crise éventuelle et d’organiser la diffusion des informations. Ce dispositif permet aux informations de circuler dans les deux sens : du Consulat vers nos compatriotes et leur relais, de la population résidente vers le Consulat.

Le Consulat tient à jour des listes recensant nos concitoyens de façon aussi précise que possible. Ces listes peuvent aider à localiser nos compatriotes et identifier ceux ayant besoin d’assistance.

Le Consulat peut, autant que de besoin, transmettre à la communauté française des informations sur l’évolution de la crise et des consignes et/ou conduites à tenir.

  • 2- Coordination

Le plan de sécurité permet de préparer en amont les différentes mesures à prendre en cas de crise. Il permet d’améliorer la coordination et la collaboration entre les différents acteurs amenés à intervenir (autorités françaises et services de l’Ambassade, autorités locales, ).

Le maintien d’un dialogue permanent avec les autorités locales est au cœur des préoccupations du Consulat et de l’Ambassade. Ce sont elles qui connaissent le mieux la réalité du terrain et les risques locaux. Ce sont elles qui mettent en place des mesures de prévention et de sensibilisation et ont la compétence sur le déploiement des plans de sécurité civile en cas de crise. Au niveau fédéral, il s’agit essentiellement de la Defensa Civil, de la gendarmerie, de la police nationale, des pompiers locaux et des forces militaires. Vous pouvez consulter leur sites internet en cliquant ici.

En Argentine, les autorités locales dans chaque province (gouverneur, etc.) ont un rôle primordial dans les schémas de crise.
Le Consulat peut également être amené à être l’interlocuteur privilégié d’autres organismes compétents : consulats et ambassades des pays membres de l’UE, par exemple.

  • 3- Aide logistique et matérielle éventuelle (en cas de dernière nécessité)

Les plans de sécurité ont aussi pour rôle d’identifier les moyens matériels nécessaires et, si les circonstances l’exigent, d’organiser le regroupement, l’évacuation ou le rapatriement des Français résidant dans un pays où une crise grave menace la sécurité de nos ressortissants. Dans ce cas, le plan de sécurité est coordonné avec les plans militaires de protection et/ou d’évacuation de nos ressortissants. Du matériel de première nécessité peut être distribué à nos compatriotes dans les cas de figure graves.

Moyens

Pour atteindre ces objectifs, le plan de sécurité prévoit l’organisation de dispositifs d’aide à la gestion de la crise.

  1. L’identification précise des risques du pays ou du lieu (naturels et technologiques, politico-sécuritaires, sociaux, sanitaires etc.)
  2. La connaissance approfondie de la communauté française (distribution géographique, personnes isolées, présence d’associations ou d’entreprises françaises, etc.).
  3. La désignation d’« îlots », secteurs géographiques définis en fonction de leur superficie, du nombre de résidents qu’ils regroupent, et de la nature des risques locaux.
  4. La désignation de chefs d’îlots. Afin de maintenir une certaine proximité relationnelle et humaine avec les populations sur place, et surtout en cas de panne des moyens de communications habituels (messagerie électronique, téléphones), des chefs d’îlots sont désignés sur la base du volontariat. Voir le « focus » « à quoi sert un chef d’îlot ? »
  5. Le choix de centres d’information et de distribution. Certains lieux de regroupement peuvent également être définis.
  6. Définition, en amont, d’un organigramme d’une cellule de crise.

La cellule de crise est un dispositif opérationnel et décisionnel qui sera immédiatement actionné en cas de crise. Elle permet de réunir autour de l’Ambassadeur les responsables des services français dans le pays pour prendre des décisions concertées. Elle est composée de plusieurs pôles (officier de sécurité, consul, attachés militaires, etc.). C’est le dispositif principal qui permet au poste d’agir et d’être au plus proche de la réalité de la crise.

Elle a notamment pour mission :

  • de maintenir en état ses moyens de communication avec l’extérieur
  • de s’informer sur la crise par tous moyens et d’informer le Centre de Crise du ministère des Affaires étrangères
  • de maintenir le contact avec les autres ambassades étrangères
  • d’assurer le contact avec les autorités locales, de contribuer à diffuser leurs consignes
  • de diffuser des messages gradués, à la communauté française, en fonction de la gravité des événements notamment par l’intermédiaire des chefs d’îlot
  • de décider, au cas par cas, de toute mesure utile et de prendre toute disposition nécessaire pour assurer, en liaison avec les autorités locales, la protection de la communauté
  • d’effectuer des missions de reconnaissance ou de secours sur le terrain
  • de répondre aux questions des ressortissants lorsqu’un standard d’urgence est mis en place
  • d’entrer en contact avec votre chef d’îlot, lorsqu’il est identifié, pour faire le point sur la situation et obtenir des nouvelles de la communauté française résidant dans l’îlot


Actualités du plan de sécurité en Argentine

Le plan de sécurité pour l’Argentine a été remis à jour en novembre 2012.
En 2011, les provinces de Mendoza et de la Terre de Feu, ont fait l’objet d’une étude spécifique, compte tenu des risques particuliers auxquels ces deux régions peuvent être exposées. Il s’agit de cibler plus particulièrement nos efforts sur des dispositifs opérationnels spécifiques aux provinces concentrant les risques les plus élevés.
La possibilité d’étendre ces dispositifs ciblés à d’autres régions est actuellement à l’étude.

Focus : à quoi sert un chef d’îlot ?

Ils sont chargés de la gestion dynamique et relationnelle des îlots de sécurité.

Un chef d’îlot est généralement un Français résidant dans son îlot de sécurité. Le chef d’îlot est désigné par les services consulaires sur la base du volontariat et agit de façon bénévole.

Sa mission est de coordonner un groupe de résidents définis par le découpage en îlots de sécurité. Le chef d’îlot est un relais essentiel entre le Consulat et la communauté française résidente, surtout en cas de panne des télécommunications. Il peut être muni de certains outils de communications spécifiques et avoir connaissance des listes (confidentielles) des populations résidentes de son îlot qui lui sont fournis par le Consulat. Il peut être chargé, selon les circonstances, de diffuser des informations et des recommandations du Consulat vers la population. Il peut également, par exemple, faire remonter au Consulat ses observations après recensement des Français de son secteur. Le chef d’îlot suit scrupuleusement les consignes du Consulat.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez consulter, à titre indicatif, le guide du chef d’îlot.

S’agissant de l’Argentine, en province, vos chefs d’îlots sont les consuls honoraires de votre région.
A Buenos Aires, les caractéristiques propres à la capitale et sa banlieue ne justifient pas la mise en place d’un dispositif d’îlotage.


Focus : de l’importance de se faire enregistrer et d’être sensibilisé.

Le plan de sécurité s’appuie sur le « registre des Français établis hors de France » pour obtenir des informations sur la communauté française. Ce registre a aussi pour effet, lorsque vous êtes inscrit, de signaler votre présence au Consulat et de pouvoir ainsi être pris en compte dans le plan de sécurité. C’est pourquoi le Consulat ne peut que vous inviter à vous inscrire sur ce registre.

Le Consulat souligne l’importance de la sensibilisation préventive de nos concitoyens. Le plan de sécurité n’a pas pour objet de se substituer à un comportement responsable et raisonné de la part de chacun. Il a été prouvé qu’en cas de crise, ce sont souvent les comportements personnels qui font la différence. Pour faciliter cette sensibilisation, vous pouvez ainsi retrouver sur ce site des informations sur les risques en Argentine ou des conseils pratiques sous formes de fiches réflexes.

Focus : la communication avec votre Ambassade et votre Consulat en cas de crise

Plusieurs moyens de communication, d’information et d’alerte sont mis à votre disposition, en cas de crise.

Le site internet du Consulat.

C’est un outil essentiel de communication entre la communauté française et le Consulat. Régulièrement mis à jour, surtout en cas de crise, il dispense les informations et recommandations nécessaires en cas de problème grave.

Le téléphone

En cas de crise, le Consulat dispose d’un numéro d’urgence : (+54 9 11) 44 70 32 02.
Cependant, étant donné l’importance quantitative de la communauté française, ce numéro n’est à utiliser qu’en cas d’urgence grave.
Le site internet du poste sera réactualisé régulièrement en cas de crise pour vous communiquer l’essentiel des informations utiles.

Votre adresse mail

En cas de nécessité, le Consulat peut parfois diffuser des informations au moyen de sa liste de diffusion. C’est pourquoi il est recommandé à nos compatriotes de nous faire connaître leur adresse électronique lors de leur inscription.

Le chef d’îlot

En cas de problème avec les moyens de communication habituels, le chef d’îlot devient votre interlocuteur privilégié. Il permet de vous informer et assure la liaison avec le Consulat. Vous manifester auprès de lui permet ainsi de tenir à jour des listes de recensement, utiles pour rassurer vos proches.
En province, vos chefs d’îlots sont les consuls honoraires de votre région

A Buenos Aires, les caractéristiques propres à la capitale et sa banlieue ne justifient pas la mise en place d’un tel dispositif.

Dernière modification : 24/01/2013

Haut de page