Signature d’une convention de partenariat et d’échanges entre l’Institut des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) français et le ministère de la Sécurité argentin (23 juin 2016) [es]

Le 23 juin, une convention de partenariat et d’échanges a été signée entre l’Institut des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice (INHESJ) français, représenté par son directeur général, le Préfet Cyrille Schott, et le Ministère de la Sécurité argentin, représenté par la Ministre, Patricia Bullrich, en présence de l’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa, au siège du ministère de la Sécurité argentin, à Buenos Aires.

JPEG - 456.2 ko
Signature de la convention par la ministre de la Sécurité argentine, Patricia Bullrich, et le directeur de l’INHESJ, le préfet de région Cyrille Schott, en présence de l’Ambassadeur de France en Argentine, Jean-Michel Casa

Ce partenariat concrétise la déclaration d’intention signée le 24 février dernier, entre l’Argentine et la France, à l’occasion de la visite d’Etat en Argentine du Président de la République, afin de renforcer la coopération en matière de sécurité entre les deux pays.

Par cet accord, l’INHESJ s’engage à former des cadres du ministère de la Sécurité argentin, en accueillant notamment deux de ses représentants lors des prochaines sessions annuelles de formation, organisées à Paris et à Lyon, siège international d’Interpol. L’Institut envisage également d’organiser, à Buenos Aires, en novembre prochain, un séminaire d’étude pour une trentaine d’officiers supérieurs et de hauts fonctionnaires argentins, sur la stratégie globale de lutte contre le narcotrafic en Argentine.

D’autres actions de formation devraient, par ailleurs, être menées par l’INHESJ au profit de l’encadrement intermédiaire des quatre forces fédérales argentines de sécurité (police fédérale, gendarmerie nationale, préfecture navale et police de sécurité aéroportuaire), afin de contribuer à l’harmonisation entre la réflexion stratégique et la conduite opérationnelle au sein des autorités de sécurité argentines.

Par ailleurs, Mme Bullrich a souhaité bénéficier de l’expertise française en matière de statistiques, dans le cadre d’une reprise de l’évaluation de la délinquance en Argentine, à laquelle s’ajouterait la tenue d’ « enquêtes de victimisation ». L’INHESJ, qui abrite l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) dans ses locaux parisiens, accueillera ainsi, en septembre prochain, une délégation de statisticiens argentins.

La création en Argentine, d’ici mars prochain, d’un institut inspiré de l’exemple de l’INHESJ, s’inscrit également comme l’une des priorités définies par le ministère de la Sécurité.

JPEG - 178.1 ko
Conférence de presse franco-argentine à l’issue de la signature de la convention

Dans le cadre de sa visite en Argentine, la délégation de l’INHESJ, conduite par M. Schott, a enfin pu rencontrer de hauts fonctionnaires du ministère de la Sécurité argentin, ainsi que des quatre forces fédérales argentines, et échanger plus particulièrement sur les questions liées à la lutte contre le narcotrafic international, l’une des priorités de la coopération franco-argentine.

Dernière modification : 29/06/2016

Haut de page