Sophie Calle en Argentine, à l’occasion de la 1ère « Biennale de la Performance » (26-27 mai 2015) [es]

JPEG - 74.1 ko
©Jean-Baptiste Mondino/BP15

Sophie Calle s’est rendue en visite à Buenos Aires, du 16 au 28 mai, à l’occasion de la 1ère « Biennale de la Performance » (BP15), qui se déroulera en Argentine jusqu’au mois de juin prochain. La plus célèbre des « performeuses » françaises est notamment venue présenter l’une de ses expositions emblématiques, l’installation « Prenez soin de vous », au Centre culturel Kirchner (CCK), le plus grand complexe culturel d’Amérique latine, inauguré au cœur de la capitale argentine, le 21 mai dernier.

JPEG - 180.6 ko
Exposition « Prenez soin de vous » dans les salons d’honneur du Centre Culturel Kirchner

Dans l’exposition « Prenez soin de vous », Sophie Calle mêle, comme souvent dans ses projets, autobiographie et démarche artistique. Son installation est née d’un mail de rupture qui lui a été adressé, et qui se terminait par ces phrases : « J’aurais aimé que les choses tournent autrement. Prenez soin de vous ». Ne sachant que répondre à un tel message, l’artiste a pris la recommandation « au pied de la lettre », en demandant à 107 femmes, choisies pour leur métier, d’interpréter celle-ci sous un angle professionnel. Cette lettre de rupture a ainsi été analysée, commentée, jouée, dansée, chantée…

JPEG - 102 ko
Une interprétation de « Prenez soin de vous » par l’actrice et chanteuse française Arielle Dombasle

Présenté pour la première fois, avec un immense succès, au Pavillon français de la Biennale de Venise, en 2007, ce projet a fait le tour du monde. Le 26 mai, Sophie Calle l’a fait découvrir au public argentin, lors d’un vernissage dans les salons d’honneur du Centre Culturel Kirchner (situé dans l’ancien bâtiment, entièrement rénové, des Postes centrales, édifice lui-même réalisé dans les années 20, selon le projet de l’architecte français Norbert Maillard). Le vernissage a eu lieu en présence, notamment, du Ministre de l’Intérieur et des Transports, Florencio Randazzo, de la Ministre de la Culture Teresa Parodi, et de l’Ambassadeur de France en Argentine Jean-Michel Casa.

PNG - 1 Mo
Jean-Michel Casa, Florencio Randazzo, Teresa Parodi, et Sophie Calle, lors de l’inauguration de l’exposition « Prenez soin de vous »

Le même jour, une grande soirée en l’honneur de Sophie Calle a été organisée à l’Ambassade de France en Argentine, le Palais Ortiz-Basualdo, autre trésor de l’architecture « franco-porteña ». A cette occasion, l’Ambassadeur a rendu hommage au talent de l’artiste qui, depuis les années 80, nous fascine par ses inventions, en construisant de fausses confidences et de véritables mythes, à l’origine d’une autre réalité. L’évènement a rassemblé de très nombreux représentants du monde des arts et de la culture, venus célébrer ce moment fort de la création contemporaine, reflet des échanges culturels profonds entre la France et l’Argentine.

PNG - 1.2 Mo
La Directrice de la Biennale de la Performance Graciela Casabé, Sophie Calle, l’écrivain et cinéaste franco-argentin Edgardo Cozarinsky et l’Ambassadeur Jean-Michel Casa
JPEG - 3.5 Mo
Le plasticien argentin Leandro Elrich avec Sophie Calle

En écho à l’installation « Prenez soin de vous », Sophie Calle a également inspiré, le 27 mai, une autre performance, en collaboration avec l’actrice et réalisatrice Maricel Álvarez, au Centre Culturel Kirchner. Sept artistes et intellectuels argentins ont ainsi été invités à exprimer leur interprétation, en tant qu’hommes, du mail de rupture à l’origine de l’exposition initiale.

JPEG - 114 ko
L’acteur Emilio García Wehbi interprétant « Cuidese mucho »/ « Prenez soin de vous »
JPEG - 170.1 ko
L’acteur Diego Velázquez devant sa banderole « Me hubiese que las cosas fuesen de otro modo » (« J’aurais aimé que les choses tournent autrement »)
JPEG - 135.1 ko
Conclusion du cycle d’interprétations par Edgardo Cozarinsky

En offrant un regard masculin, en Argentine, sur l’œuvre de Sophie Calle, ce cycle de performances, et l’ensemble des évènements qui lui ont été associés, a permis d’exalter la vitalité des échanges franco-argentins dans le domaine de l’art contemporain, et de célébrer la diffusion, toujours plus vaste, des formes les plus expérimentales de la création.

Dernière modification : 29/05/2015

Haut de page